• Accueil
  • Actualités
  • Les SIAO : ces nouveaux acteurs de l’hébergement et de l’insertion – Part.1

Les SIAO : ces nouveaux acteurs de l’hébergement et de l’insertion – Part.1

 

 

 


La première manifestation de la politique publique de l’hébergement et du logement se met doucement en place avec les Services Intégrés d’Accueil et d’Orientation (les SIAO), dont le lancement a été annoncé en mars 2010 par le Secrétaire d’Etat au Logement, Benoist Apparu. Les SIAO doivent permettre de mieux répondre aux besoins des personnes en difficulté, mieux réguler les places sur un territoire donné et en améliorer le diagnostic. Si, sur le principe, le secteur associatif semble adhérer, les modalités de mise en œuvre des SIAO et leur fonctionnement ont été, et sont encore parfois, source de tensions. Un an et demi après la circulaire, Aurore, qui a participé à tous les SIAO des départements dans lesquels elle est présente, fait le point sur l’avancée de ces nouveaux acteurs de l’hébergement et du logement. Cet article concerne les SIAO des départements du 75 / 92 / 93 / 95.

 

Chronologie de la naissance des SIAO

Revenons en arrière pour mieux comprendre dans quel contexte les SIAO ont été créés :

  • Janvier 2007 : action des Enfants de Don Quichotte au Canal Saint-Martin
  • Mars 2007 : publication de la loi DALO qui met en place un droit au logement opposable. La mise en place de cette loi entraîne le déclenchement de la mission parlementaire d’Etienne PINTE (début de la mission : décembre 2007)
  • Décembre 2007 : conférence de consensus organisée par la FNARS mettant en évidence que les difficultés du secteur ne sont pas uniquement budgétaires, mais qu’elles proviennent également de l’absence de coordination des acteurs, de l’absence de politique publique claire et de la nécessité de réaliser un diagnostic territorial.
  • Février 2008 : nomination d’Alain Régnier au poste de Préfet délégué général à la coordination de l’hébergement et de l’accès au logement pour les personnes sans abri ou mal logées.
  • Juin 2008 : publication du Rapport PINTE sur le logement dans lequel sont annoncées des préconisations, telles que le renforcement du pilotage national et régional et l’organisation d’un accompagnement coordonné autour de la personne.

Au sein du rapport Pinte, l’état des lieux des personnes sans abri ou mal-logées en France dénombre : 100 000 personnes sans abri, 600 000 logements indignes, 900 000 personnes sans domicile personnel, 3 500 000 personnes mal-logées.

  • Juin 2009 : remaniement ministériel, nomination de Benoist Apparu au Secrétariat d’Etat au Logement.
  • Novembre 2009 : publication de la stratégie du Secrétariat d’Etat au Logement : mise en place d’une véritable politique publique de l’hébergement et du logement dans le cadre du chantier national prioritaire et naissance du principe de Logement d’abord.
  • 8 avril 2010 : publication de la circulaire créant les SIAO
  • Printemps 2010 : selon les départements, lancement d’un appel à projets ou concertation avec les acteurs locaux pour la nomination d’un opérateur du SIAO.
  • 7 juillet 2010 : circulaire donnant les grandes lignes de la mise en place concrète des SIAO.
  • 15 septembre 2010 : l’Etat demande aux préfets de s’assurer que la mise en place des SIAO est effective.
  • Novembre 2010 : les SIAO 75, 92, 93 et 95 sont nommés par convention
  • Novembre 2011 : Les SIAO 75, 92, 93, 95 sont prêts à fonctionner ou fonctionnent.

 

SIAO hebergement association aurore

Missions des SIAO

Présentés en chefs d’orchestre de l’hébergement et du logement, les SIAO sont, pour les publics en difficulté, une porte d’accès aux dispositifs d’urgence, d’hébergement et d’insertion. Voici leurs missions telles qu’elles sont détaillées dans la circulaire du 8 avril 2010 (cliquez sur l’image pour agrandir le schéma de fonctionnement des SIAO) :

1. Coordination des acteurs locaux : de par sa position de régulateur, le SIAO doit coordonner les acteurs locaux afin de fluidifier le parcours des bénéficiaires et harmoniser les évaluations sociales et les critères d’évaluation, mais également dialoguer avec les opérateurs, proposer une orientation prenant en compte les avis de chacun, y compris celui du bénéficiaire.

Les outils utilisés:

  • Le montage du SIAO en Groupement de Coordination Social et Médico-Social (GCSMS) ou la désignation d’un porteur du SIAO légitime et reconnu par ses pairs (comme par exemple les fédérations), afin de favoriser le dialogue entre acteurs d’un même territoire,
  • Des temps de discussion et de débat avec les opérateurs,
  • L’organisation de commissions d’orientation (réunions proposant des solutions d’orientation pour les bénéficiaires) collaboratives, incluant tous les partenaires

2. Régulation des orientations : le SIAO reçoit les dossiers de personnes sans abri ou risquant de l’être et évalue finement leur situation et leurs besoins. Grâce à une vision exhaustive du parc d’hébergement d’urgence, de stabilisation, d’insertion et des logements de transition, il oriente vers des structures adaptées. Le SIAO est aussi l’un des acteurs du Logement d’abord ; c’est pourquoi les orientations sont réalisées en priorité vers le logement.

Les outils utilisés :

  • Diagnostic territorial de l’offre en matière d’hébergement, d’insertion et de logement,
  • Mise en place d’un outil de gestion des places (logiciel)
  • Mise en place d’une grille d’évaluation commune aux opérateurs

3. Soutien à l’accompagnement personnalisé : pour garantir la continuité de la prise en charge, les SIAO devront mettre en place des référents personnels assurant la continuité de la prise en charge tout au long du parcours.
Les définitions du rôle du référent personnel diffèrent selon les SIAO, leur statut et leurs attributions faisant toujours l’objet de débats.

4. Observation : De par sa position de sas, de régulateur et de coordinateur, le SIAO a de facto un rôle d’observateur. Il analyse régulièrement les besoins recensés et les offres disponibles pour émettre des critiques et des propositions auprès de la DRIHL .

 

Les SIAO : d’abord de grands changements de principes

 

Sur les territoires que nous avons étudiés, les associations se sont saisies de ce nouvel outil que constituent les SIAO. Elles ont créé des Groupements de Coopération Sociale et Médico-sociale (GCSMS) ou se sont appuyées sur des réseaux fédératifs. Cette mobilisation traduit la volonté du secteur associatif de participer à la refonte de l’hébergement. Ce rassemblement des opérateurs de l’hébergement, qui a permis aux protagonistes de se rencontrer et de mieux se connaître, constitue en lui-même un évènement permettant aux opérateurs de véritablement travailler ensemble dans un même objectif.

La participation active des associations à la mise en place des SIAO montre une grande maturité

Pour Patrick Rouyer, directeur du SIAO 75, ce phénomène « montre une grande maturité des associations. Elles sont prêtes à montrer comment elles travaillent et à offrir plus de transparence sur leur fonctionnement et l’utilisation des fonds publics ». Cette transparence nécessite des modifications dans le fonctionnement des services : mieux formaliser les projets d’établissement, verbaliser la philosophie qui anime l’équipe accueillante et, plus pragmatiquement, transmettre au SIAO, au jour le jour, les informations sur les places disponibles…

Même s’il est a priori bienvenu, le SIAO bouscule le fonctionnement traditionnel des associations. Le secteur s’était jusque là développé sans coordination. Le SIAO est un nouveau pion sur l’échiquier de l’hébergement et se pose en intermédiaire. Il remet en cause un mode opératoire pas toujours formalisé qui pouvait par exemple consister à garder une place vacante dans l’attente d’un candidat dont le profil correspondra mieux aux spécificités du service.

Il s’agit maintenant de poser le Logement d’abord comme la première étape de l’insertion

Autre changement majeur de position dans le secteur : le SIAO est l’un des outils de la mise en place du Logement d’abord. Il s’agit maintenant de poser le logement comme la première étape dans le processus d’insertion. Le schéma traditionnel du parcours d’insertion, passant d’un CHU à un CHRS pour être logé 2 ans dans une résidence sociale pour enfin accéder au logement (souvent social), ne sera bientôt plus d’actualité. Avec le Logement d’abord, les bénéficiaires qui le peuvent passent directement du CHU, ou de l’hôtel, au logement avec un accompagnement conséquent et évolutif. Les pratiques des professionnels s’en trouvent déjà changées et continueront de l’être. Il s’agit là de rompre avec des années d’usages et d’envisager le logement comme un pré-requis. Quoi qu’il en soit, les travailleurs sociaux auront le temps de revisiter leurs pratiques, le nombre de logements sociaux étant encore insuffisant pour mettre en œuvre pleinement le Logement d’abord.

L’arrivée du SIAO modifie aussi en profondeur le processus d’orientation des personnes en difficulté. Fort d’un outil de gestion des places, le SIAO connaît en temps réel les places disponibles, leurs spécificités et si elles correspondent aux besoins relevés lors de l’évaluation de la personne. Le SIAO évite de proposer des places par défaut et fait de vraies propositions, adaptées et pérennes.

 

Découvrons à présent le visage des SIAO 75, 92, 93 et 95

 

 

 

 

 

Fiche pratique

SIAO 75 : 2 entités juridiques : SIAO Insertion qui est un GCSMS / SIAO Urgence, géré par le Samu Social. Le GCSMS SIAO Insertion 75 est composé de 35 associations, parmi lesquelles l’association Aurore
Relation au 115: la gestion du 115 est poursuivie par le Samu social, il est donc intégré au SIAO Urgence.
Equipe : 1 directeur, une assistante, deux coordinateurs

Date de convention : novembre 2010

Logiciel : La version définitive du logiciel Etat devrait être délivrée au cours du mois de décembre

Portrait du directeur : Avant d’être nommé directeur du SIAO Insertion 75, Patrick Rouyer, a été directeur régional de la FNARS Ile-de-France, puis directeur des missions sociales et délégué général adjoint de l’association Emmaüs France, pour enfin occuper le poste de délégué aux missions de lutte contre l’exclusion à la Ville de Paris.

Places : 112 centres
5 653 places d’insertion (4322 places d’hébergement + 1331 places en stabilisation) + 850 places d’hébergement en hôtel



SIAO Insertion 75 : le passionné

 

L’Ile-de-France est l’une des régions les plus en difficulté au regard de l’hébergement et du logement, et Paris concentre les populations en souffrance qui caressent l’espoir d’y trouver un travail ou au moins de meilleures conditions de vie.
La mise en place du SIAO sur ce département était sans doute la plus attendue, mais aussi la plus délicate. Le nombre d’acteurs est lui aussi très élevé. De par le nombre, tant des bénéficiaires que des dispositifs et des opérateurs, le SIAO Parisien a dû prendre le temps de fédérer les structures autour de lui. Un long travail de communication, facilité par la constitution d’un groupement d’associations.

Parce que les enjeux politiques sont importants, parce que la tension sur ce département est accrue, les négociations sur les moyens du SIAO sont difficiles. Le SIAO ne devrait emménager dans ses propres locaux qu’au milieu du mois de décembre. Il n’a pas pu entamer le travail de régulation des places car il ne disposait pas encore du logiciel Etat.
Enfin, sur Paris, le SIAO est divisé en deux entités qui ne travaillent pas encore concrètement ensemble. Le SIAO Patrick Rouyer : “Dans cette nouvelle démarche, le logement devient un pré-requis “Insertion s’est constitué en groupement, réunissant la plupart des acteurs de l’hébergement et de l’insertion. Le SIAO Urgence est géré par le GIP Samu Social de Paris, qui s’est constitué plus tard que ses collègues (février 2011) Le fonctionnement de ce dernier est compliqué par les difficultés rencontrées par le 115. La collaboration entre ces deux entités est pour le moment un projet : si les deux directeurs communiquent, les modalités de collaboration ne sont pas encore clairement définies.

Rôle d’Aurore dans le SIAO 75 :
La place d’Aurore dans la mise en place du SIAO Insertion 75 est importante. L’association a impulsé la création du groupement et a participé, avec les autres associations, à la mise en place des grands principes d’action du groupement. François Fassy, membre du Conseil d’Administration d’Aurore est aussi administrateur du SIAO, tandis que François Morillon, directeur adjoint du pôle Hébergement d’Aurore, est membre du bureau. Enfin, des salariés de l’association font partie des commissions d’orientation du SIAO et le pôle Habitat a contribué à l’évaluation sociale de familles, dépendantes du département de Paris hébergées en hôtel en Seine-Saint-Denis.

 

 

 

Fiche pratique


SIAO 92 : SIAO Unique, constitué en GCSMS composé des associations Inser’toit, APIL, Armée du Salut, AFTAM, ANEF 92, Amicale du Nid, Aurore, La Canopée.
Relation au 115 : le gestionnaire du 115 reste le Samu social des Hauts-de-Seine qui ne fait pas partie du groupement, mais qui travaille, de fait, en étroite collaboration avec le SIAO.

 

 

Equipe : 6 salariés => 1 Chef de service + 2 travailleurs sociaux dont la mission est l’évaluation et la relation aux prescripteurs + 1 chef de service gérant la disponibilité des places. 1 secrétaire et 1 directeur.

Logiciel :

Portrait du directeur : Arrivé en poste au SIAO 92 en mai 2011, Guillaume de Kermadec a surtout travaillé dans la coopération internationale. Il réalise des missions humanitaires en tant que directeur pays dans le monde entier, puis travaille au siège de Médecins du Monde et Aide Médicale Internationale en tant que responsable de programmes (gestion des programmes, du budget, des ressources humaines).

Date de convention : octobre 2010.

Places :
Insertion : 446 places en CHRSStabilisation : 220 places, Urgence : 117 places (CHRS et CHU), En hiver 324 places supplémentaires sont ouvertes.



SIAO 92 : le mesuré

 

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Telle pourrait être la devise du SIAO 92. Constitué lui-aussi en groupement en octobre 2010, le SIAO des Hauts-de-Seine est sans doute celui dont le fonctionnement est le plus mesuré. Les associations qui composent le SIAO ont pris le temps de se trouver un langage commun. Alors que dans la plupart des SIAO le préfigurateur a été rapidement nommé, le groupement du SIAO 92 a fait le choix de travailler d’abord les grands principes de fonctionnement, la stratégie et les outils du SIAO (grille d’évaluation, logiciel, commissions..) collectivement. Guillaume de Kermadec prenant ses fonctions en avril 2011.

Se découvrir a été inestimable

La gestion des fiches d’évaluation est elle aussi un exemple de la stratégie choisie par le SIAO 92. Ses homologues ont choisi d’utiliser les fiches d’évaluation des familles dès leur arrivée. Or, ils se sont trouvés face à une montagne de fiches d’évaluations sociales, incomplètes mais à traiter. Les prescripteurs n’avaient pas eu le temps de se saisir de l’outil, d’en comprendre les modalités. Le SIAO 92 a préféré procéder par étapes. Il a lancé fin juin 2011 une expérimentation de l’utilisation de ces fiches auprès d’un groupe composé de 11 structures d’insertion et de stabilisation, de 6 CHU, du 115 et d’un accueil de jour. Cette phase de test a permis de voir que le SIAO devait constamment recontacter les opérateurs pour compléter les informations des fiches. Le SIAO 92 a donc décidé de d’accompagner les prescripteurs à l’utilisation des fiches afin qu’elles soient remplies de façon optimale et simplifient le travail des commissions. Une seconde expérimentation s’est terminée en septembre dernier et le SIAO entre à présent dans une phase de montée en charge avec la participation des CAF, des Circonscriptions de Vie Sociale (services sociaux du Conseil Général) et les centres communaux.

Si le SIAO des Hauts-de-Seine peut se permettre de prendre du temps sur la mise en place des procédures de travail, c’est qu’il dispose d’un logiciel de gestion des places qui a inspiré la création du logiciel Etat. Il connaît donc l’outil et a participé au comité de pilotage du logiciel Etat. Pour le premier semestre 2012, le SIAO 92 se donne pour objectif d’avoir arrêté ses différents processus de fonctionnement et d’être entré en contact avec tous les prescripteurs, y compris ceux du médico-social et les bailleurs sociaux.

Rôle d’Aurore dans le SIAO 92 :
L’association Aurore fait partie du groupement qui est à l’origine du SIAO 92. Elle a donc participé, comme ses consœurs, à la construction du projet et son application en faisant partie de la phase test des fiches d’évaluation et des commissions d’orientation.

Lire la suite…

 

2 réponses à “Les SIAO : ces nouveaux acteurs de l’hébergement et de l’insertion – Part.1”

  1. ces nouveaux acteurs de l hebergement et de linsrtion ?

     
  2. BONJOUR

    Après signature de contrat à l’emploi prévu à Paris je m’adresses à vous SIAO 75 par avancées pour obtenir les possibilités de logement avec une base du SMIC et au plus proche du XIII ème Arrdst.

    En l’attente de vos réponses et brochures et possibilités
    Merci .

     
    • FARITIET Marie-Christine
    • Répondre

Réagir

 
© 2013 Aurore