Accueil > Pôle accueils, santé, précarité > LOGIS : une alternative à l'orientation en établissement
Visite_ministerielle_au_LOGIS_Visite_ministerielle_au_LOGIS

LOGIS : une alternative à l'orientation en établissement

Des lieux adaptés aux handicaps

Le 18 décembre 2017 | Actualités - Actus à la Une - Retours - Evénements -

Le 30 novembre, dans le cadre de la Journée de l’habitat inclusif, l’équipe et les résidents du service LOGIS d’Aurore ont reçu la visite de Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre chargée des Personnes Handicapées. Une visite au cours de laquelle Madame Cluzel a pu visiter la structure, les logements et échanger avec les personnes qui y vivent au quotidien.

Répondre au manque de lieux adaptés aux handicaps des personnes victimes de lésions cérébrales acquises.
 

Le dispositif LOGIS - Logements Groupés Individuels avec Service – a ouvert en 2012 en partenariat avec l’Association de Familles de Traumatisés Crâniens (AFTC) d’Île-de-France, pour répondre au manque de lieux adaptés aux handicaps des personnes traumatisées crâniennes et cérébro-lésées.

Le dispositif compte ainsi 13 studios destinés à des adultes victimes de lésions cérébrales acquises à la suite d’un traumatisme crânien, d’une tumeur, d’une hémorragie… Des personnes qui présentent des séquelles neurologiques et neuropsychologiques donnant lieu à des troubles d’ordre physique, sensoriel, cognitif, émotionnel, psychique ou comportemental.

Depuis 2016, le service accueille également des personnes en situation de handicap psychique, caractérisé par un déficit relationnel, des difficultés de concentration, une grande variabilité dans la possibilité d’utilisation des capacités alors que la personne garde des facultés intellectuelles normales.

Toute les personnes accueillies à LOGIS sont reconnues en situation de handicap par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

 

« Lors de sa création, le dispositif était encore expérimental. Aujourd’hui encore il n’y a pas d’équivalent à Paris, généralement les personnes vivent en foyers ou chez leurs proches. »


L’objectif de LOGIS : offrir une alternative au placement en établissement et favoriser le maintien à domicile, de la façon la plus autonome possible, tout en garantissant leur sécurité et en évitant l'isolement par un accompagnement social adapté et individualisé.
 

Encourager l’autonomie et l’insertion sociale des résidents.


« Lors de sa création, le dispositif était encore expérimental. Aujourd’hui encore il n’y a pas d’équivalent à Paris, généralement les personnes vivent en foyers ou chez leurs proches. » explique Hélène Le Guilcher, chef du service. « Ce type de logement accompagné est encore très peu répandu, même si Aurore porte ces logements associatifs depuis maintenant plusieurs années. »


L’équipe de LOGIS est composée de 2 travailleurs sociaux et de 5 aides médico-psychologiques, assurant une présence 24h/24. « L’équipe étant restreinte, notre rôle est vraiment de coordonner le suivi de la personne et d’accompagner au mieux celle-ci dans ses choix et projets de vie autour de son handicap. » explique la chef de service. Au quotidien, cela consiste à gérer les situations d’urgence, veiller à la bonne coordination médico-sociale mise en place par les partenaires (SAMSAH, cabinets infirmiers, spécialistes…) autour de la personne, et encourager l’autonomie des résidents, notamment par le biais d’un accompagnement vers l’insertion sociale des résidents.

Une attention particulière portée au lien social confortée par le Groupe d’Entraide Mutuelle (GEM), situé au dernier étage de l’immeuble. « L'association GEM LOGIS est un bon complément aux actions liées au logement et à la coordination effectuées par l’équipe de LOGIS du centre. Les locataires, qui vivent dans des studios individuels, peuvent ici se retrouver, échanger entre paires et organiser ensemble des activités de loisirs.»

Une manière d’aménager le présent ou de préparer l’avenir, en fonction des trajectoires propres à chacune des personnes accueillies.

« La visite de Sophie Cluzel a donné lieu à de nombreux échanges avec les résidents et certains ont expliqué qu’il ne s’agissait pour eux que d’une étape vers une solution de logement encore plus autonome » explique Hélène Le Guilcher. « D’autres ont au contraire confié avoir trouvé une solution de vie stable et durable au LOGIS, correspondant à leurs attentes et besoins.»

 

Un agrément SAVS pour la nouvelle année !

Agréée service d’aide à domicile, la structure est en cours d’étude pour un passage en agrément SAVS (Service d’Accompagnement à la Vie Sociale) avec logements accompagnés.

L’objectif est de sortir d’une logique d’admission paradoxale demandant à la fois :

  - suffisamment d’autonomie pour occuper un logement
  - mais une dépendance assez importante pour obtenir la prestation de compensation du handicap (PCH).

Avec l’agrément SAVS, le financement reposera sur un prix de journée et non plus la mutualisation de la PCH, droit individuel au départ, qui leur sera donc réattribué. Il s’agit donc d’assurer la pérennité de la structure, par l’obtention d’un statut permettant un travail de qualité et d’adapter l’accueil du public aux missions du service.