Accueil > Pôle accueils, santé, précarité > Aurore ouvre la première communauté thérapeutique d'Ile-de-France
Illustration WP id=9507

Aurore ouvre la première communauté thérapeutique d'Ile-de-France

Le 21 mars 2012 | Actualités - Evénements -

Habituellement situées à l'écart des villes, les communautés thérapeutiques accueillent les personnes en situation d'addiction après leur cure. Pour la première fois, l'un de ces centres a ouvert ses portes à Aubervilliers, pour mieux répondre aux besoins des franciliens. Aurore en assure la gestion et a organisé son inauguration le 19 mars dernier.   

Le 19 mars en fin d’après-midi a eu lieu l’inauguration de la Communauté Thérapeutique d’Aubervilliers en présence de Claude Evin, ancien Ministre de la solidarité et actuel directeur général de l’ARS Ile-de-France, Etienne Apaire, Président de la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie, Jacques Salvatore, Maire d’Aubervilliers, et une soixantaine de personnes.

 

Des soutiens forts de la part des partenaires

Après la visite des chambres et des salles communes, les personnalités présentes ont pris la parole, Claude Evin soulignant le caractère innovant de cette structure, Jacques Salvator réaffirmant le fort engagement et l’accueil positif de la ville d’Aubervilliers tandis qu’Etienne Apaire insistait sur les méthodes mises en place en France dans le traitement des addictions. Pierre Coppey, Président d’Aurore, a conclu en rappelant que la communauté d’Aubervilliers, troisième du genre au sein de l’association, constitue un projet important.

 

Une localisation et un projet qui répondent au manque de places spécialisées en Ile-de-France

Validé en CROSM (Comité régional de l’organisation sociale et médico-sociale) en 2007, la CT d’Aubervilliers, première Communauté Thérapeutique d’Ile-de-France, s’inscrit dans le schéma régional de lutte contre les addictions. La communauté thérapeutique d’Aubervilliers répond donc à des réels besoins, l’Ile-de-France étant particulièrement touchée par les problèmes de dépendance aux drogues et à l’alcool. Ainsi, parmi les 96.000 personnes ayant fréquenté les CSST (Centres de Soins Spécialisés aux Toxicomanes) au cours de l’année 2006, 4.341 d’entre elles étaient sans domicile et 6.665 conjuguaient absence de logement durable et problèmes psychiatriques.

Les objectifs de la communauté sont donc, dans un premier temps, de soutenir les bénéficiaires dans leur parcours de sevrage des drogues licites ou illicites et, dans un deuxième temps, de favoriser leur insertion sociale et professionnelle.

Après avoir assuré l’accueil en ambulatoire de 2011 à 2012, le service propose depuis le début de l’année un hébergement à 35 bénéficiaires qui s’apportent une aide réciproque dans la consolidation de leur projet de soins.

La CT d’Aubervilliers n’œuvre pas seule et entretient des liens de partenariat avec les autres services du pôle, mais aussi les structures membres de l’Observatoire Addictions, l’hôpital René Muret pour ce qui est du sevrage et enfin avec les structures municipales d’Aubervilliers (jeunesse, sport, santé mentale, service social…).

 

Les photographies de l'inauguration :

Mots clefs associés : Addiction    Visite    Insertion sociale    Insertion professionnelle   
Lire aussi

ANCV et Aurore : le bilan positif du partenariat 2017

En 2017 encore, le partenariat entre Aurore et l'ANCV a permis le départ en vacances de nombreuses personnes accueillies et constitue...

Les visages d’Aurore : Arnaud Soudain

Portrait d'Arnaud Soudain, infirmier au Foyer des Cévennes, service de soins psychiatriques, dans le cadre de la Journée Mondiale...

Fatima et Gilles, nouveaux porte-voix des personnes accueillies

Le 21 mars dernier s'est déroulée l'élection des représentants des personnes accueillies au Conseil Transversal et au Conseil d'administration....

Les visages d'Aurore : Mohammed Belhadi

S'il est aujourd'hui travailleur social au sein d'Aurore, Mohammed a une histoire particulière avec l'association : il y a d'abord...

Tous les articles sur ce thème