Accueil > Le foyer d'accueil médicalisé « Les Ecluses » s'organise pour faire face au virus
FAM_LES_ECLUSES_COVR

Le foyer d'accueil médicalisé « Les Ecluses » s'organise pour faire face au virus

Le premier cas de COVID-19 ayant été déclaré dans les premiers jours du mois de mars, l’équipe du FAM Les Ecluses, a mis en place très tôt les actions du Plan de Continuité d’Activités. L’équipe soutenue par la direction a alors montré une grande adaptabilité aux exigences liées au confinement.

Les contraintes du confinement et un public qui s’adapte

Prenant en compte les spécificités de l’accueil des jeunes adultes autistes, dont le développement de troubles du comportement peut s’exprimer, la question de l’organisation s’est posée pour mieux redéfinir les impératifs de surveillances quotidiennes et le parcours de soins durant cette période particulière de confinement.

« Nous avons mis en place le télétravail avec le médecin psychiatre, qui assurait la jonction avec les médecins libéraux, SOS médecins et les pompiers lorsque des cas de Covid étaient suspectés » nous dit Fabienne PINILO, psychologue au FAM.


L’équipe du FAM a dans ces circonstances, pu réaménager un étage, afin de délimiter au mieux un espace de soins « Covid-19 », pour accueillir les huit personnes atteintes par le virus. Depuis l’apparition des premiers cas, les professionnels portent tous un masque et ceux qui vont auprès des résidents malades confinés dans leurs chambres sont équipés de blouses et masques « comme des cosmonautes ».

Fabienne PINILO raconte « Au début, les résidents, ont cherché à nous retirer les masques. L’équipe leur en a attribués, ils s’en sont saisis, puis les ont rapidement délaissés. Les résidents sont attentifs à la reconnaissance des voix qui sortent des bouches qu’ils ne voient pas. Cela a donné lieu à une variété de jeux de cache-cache sonore et visuel pour aider à retrouver le visage entier ! ».

 

L’équipe s’est mobilisée pour assurer dans un premier temps la sécurité sanitaire des résidents en mettant en place un dispositif qu’ils ont appelé « le service anti-virus », qui permet de sensibiliser les jeunes adultes autistes aux gestes barrières et aux règles d’hygiène à suivre en cas de pandémie.

« Nous réinventons ainsi une psychothérapie institutionnelle en repérant les tâches qui peuvent être distribuées à certains résidents en les responsabilisant. Elles créent du lien avec l’ensemble du personnel, instaure de vrais partages, et la restriction espace-temps partagée est moins contraignante » poursuit la psychologue.

 

Le confinement ne permet pas non plus de parcourir avec les résidents les supermarchés pour faire les courses ! Anticiper, commander, acheter, ranger, distribuer…tout, des courses au stockage du matériel de protection comme les masques, lunettes, combinaisons, a dû être repensé, notamment pour pouvoir les distribuer de manière adaptée.

La vie continue avec les nouvelles activités du centre

La vie quotidienne au FAM Les Ecluses s’est donc arrangée de ses nouvelles contraintes. Les professionnels ont attaché une grande importance aux activités internes qui se sont renforcées, et ont permis de retrouver du sens aux actions, et à l’accompagnement des personnes atteintes de troubles autistiques.

Les activités extérieures aux objectifs de socialisation, ont dû être réduites, mais les balades en forêts, ont été malgré tout, maintenues en petit groupe avec les dérogations écrites obligatoires. L’établissement qui est à l’orée de la forêt de Marly le Roi, permet ces échappées fortes utiles, pour quelques résidents qui ont besoin de se dépenser physiquement.  

De belles initiatives qui permettent un quotidien plus facile

Les résidents, actifs dans le processus de prévention de la contagion, partagent aussi un moment plus agréable avec la mise en place du « Bar du jardin ». Une bordure de fenêtre donnant sur le jardin leur permet de venir prendre le gouter après l’avoir « commandé », c’est un moment joyeux particulièrement apprécié !

Le Foyer d’Accueil Médicalisé de Marly le Roi n’est pas à court d’idées pour exister autrement en temps de confinement, l’équipe éditoriale de « l’atelier journal » (le petit trimestriel du FAM destiné aux partenaires et aux familles) a créé ce qu’ils ont appelé « Le mur à virus », un espace mural sur lequel tous les résidents et les professionnels peuvent dessiner le virus. Selon leurs représentations, le COVID prend différents aspects « une manière de le défier et d’indiquer qu’ils n’en ont pas peur ! » explique Robert SCHNATTER directeur du FAM.

Enfin, de nouveaux liens de solidarité ont vu le jour lorsqu’un voisin du Foyer a pu fabriquer grâce à son imprimante 3D des visières « anti-projections de gouttelettes sur le visage ». Il en a ainsi offert 30 exemplaires au FAM Les Ecluses.

Permettre aux familles de rester connectées 

Pour de nombreuses personnes, la difficulté du confinement inclue aussi la distance avec les proches et l’arrêt brutal des visites. Lorsque la décision d’annuler les week-end en famille a été imposée, l’équipe du FAM a pu mettre en place des appels téléphoniques en « Visio ». Le résident, ses parents et un membre de l’équipe sont réunis autour de WhatsApp, certains résidents pour qui l’image dérange, demandent un contact uniquement téléphonique, mais au moins le lien est maintenu.

Ce groupe « WhatsApp famille » permet aussi de diffuser des photos et des vidéos montrant le quotidien de chacun, c’est un espace d’échanges qui permet d’atténuer, un peu, l’inquiétude et la douleur liée à la séparation.

La période qui succédera au confinement, demandera aux familles et aux résidents de nouveaux ajustements, une nouvelle adaptation et l’ensemble des professionnels a déjà commencé à y réfléchir. L’énergie déployée par ces équipes pour maintenir l’accueil des adultes autistes, est extraordinaire et à la hauteur de leur engagement.

Mots clefs associés : Autisme